fr en de
Anciennes voies ferrées

Cartographie des anciennes voies ferrées de France, Belgique, Luxembourg, ainsi qu'une partie du Royaume-Uni et de l'Allemagne

Présentation

Au début du XXe siècle s'étaient développés dans les pays d'Europe de denses réseaux de chemins de fer, dont une partie a été abandonnée à partir de la Première Guerre Mondiale jusqu'à nos jours.


L'objectif est de retrouver, à partir des images aériennes et satellitaires accessibles en ligne, le tracé des anciennes voies ferrées, et d'en établir la cartographie, directement superposable aux ortho-images. Il s'agit donc plus d'un travail de télédétection que d'histoire, même si des sources autres que l'imagerie ou la cartographie sont parfois utilisées pour compléter des tracés.


Carte interactive

La carte proposée permet d'afficher le tracé des voies ferrées numérisées.


Accéder à la carte

Copie d'écran de la carte

Légende :

  • en rouge sont les voies encore exploitées pour le fret et les voyageurs,
  • en orange sont les voies encore exploitées pour le fret,
  • en violet sont les Lignes à Grande Vitesse (LGV),
  • en bleu sont les voies non exploitées, déferrées ou non,
  • en bleu clair sont les voies métriques non exploitées.


A propos de la précision du tracé

La précision des tracés proposés dépend grandement de la précision du géoréférencement des ortho-images mises à disposition dans Google Earth. En effet, le MNT (Modèle numérique décrivant le relief du terrain) utilisé pour l'orthorectification des images n'est jamais parfait. Par exemple, le SRTM utilisé par Google a une résolution de l'ordre de 100 m, ce qui ne permet pas de décrire des petites variations de la topographie. Typiquement, les ponts ne sont pas représentés dans le SRTM, ce qui mène à une déformation de ces objets dans l'orthoimage (le pont est considéré comme étant un objet rampant au fond de la vallée). C'est aussi pourquoi les polylignes saisies sont parfois incorrectes en altitude, au niveau des ponts, des tunnels et d'autres endroits où l'emprise de la voie ferrée a créé une discontinuité dand le relief naturel qui n'est pas modélisée par le MNT.


Ainsi, la précision du pointé lors du tracé cartographique est de l'ordre de quelques mètres, mais il faut rajouter à cela la précision des ortho-images, qui peut également être de quelques mètres, voire plus dans les zones à fort relief. Cette précision est mise en exergue lors des mises à jour des images sur une certaine zone ; les tracés réalisés sur les anciennes ortho-images ne coïncident plus forcément avec les tracés que l'on effectuerait sur les nouvelles ortho-images. Cela se voit également au niveau des raccords entre images provenant de sources ou de points de vue différents.